lundi 6 juillet 2015

Le Grand prix de l’humour, cadeau encombrant pour Nicolas Sarkozy

La scène se passe il y a plus de vingt ans. Nicolas Sarkozy est alors un jeune ministre du Budget. Sans doute pour acquérir une image intellectuelle il vient de publier une biographie de Georges Mandel*. Le journaliste Bruno Masure l’a invité à présenter le livre dans son journal télévisé.

À la fin de l’entretien, Bruno Masure lâche une question qui se veut perfide :

-- Nicolas Sarkozy, votre livre, vous l’avez vraiment écrit vous-même ?

Sarkozy jette un regard gourmand vers la fiche que le journaliste tient en main, où figurent les questions préparée par ses assistants, et il répond :

-- Bruno Masure, mon livre, vous l’avez vraiment lu vous-même ?

Depuis lors, Nicolas Sarkozy s’est fait connaître davantage pour ses formules agressives que pour son humour. Mais il sait encore à l’occasion décocher des traits bien sentis. Et c’est ce qui lui a valu de recevoir le 30 juin le Grand prix 2015 du Press Club humour et politique, décerné par un jury trié sur le volet**.

« Pour désespérer de François Bayrou encore faudrait-il que j’aie un jour placé de l’espoir en lui », telle est la déclaration qui lui a valu cette distinction. Elle date du mois d’avril. Sarkozy répondait à une question (« Désespérez-vous de François Bayrou ? ») posée par le JDD.

Les mots d’esprit donnent rarement des petites phrases durables et répandues, a fortiori s’ils contiennent un nom propre. Sans le Press Club, cette formule de Nicolas Sarkozy aurait été vite oubliée. Répétée et répercutée, elle risque désormais de s’incruster pendant quelque temps dans la mémoire de François Bayrou et de ses amis. « C’était un humour, comme à l’habitude, extrêmement raffiné », a commenté François Bayrou lui-même sur RTL, enchaînant sur le mot des Guignols à propos de Sarkozy : « il a changé, en pire ».

Il est douteux que ces échanges facilitent les négociations à venir autour de l’élection présidentielle de 2017 entre les deux hommes politiques et leur entourage.
Michel Le Séac'h
___________________
* Nicolas Sarkozy,Georges Mandel, le moine de la politique, Grasset, Paris 1994.
** Présidé par Jean Miot, il se composait d’André Bercoff, Isabelle Bourdet, Nicolas Charbonneau, Élisabeth Chavelet, Hubert Coudurier, Pierre Douglas, Frédéric Dumoulin, Olivier Galzi, Laurent Gerra, Anita Hausser, Olivier de Lagarde, Gérard Leclerc, Jacques Mailhot, Dominique de Montvalon, Philippe Reinhard et Dominique Verdeilhan.

Photo N. Sarkozy :  European People's Party - EPP Summit October 2010 via Wikipedia et Flickr, CC BY 2.0
Photo F. Bayrou : Antonin Borgeaud, Wikipedia, domaine public

À lire dans Le Figaro Magazine (numéro des 3 et 4 juillet) , une interview de Michel Le Séac’h par Patrice de Méritens à propos du livre La petite phrase.


Aucun commentaire: