26 juillet 2021

Comment dit-on « petite phrase » en anglais ?

Traduire « petite phrase » en anglais, à première vue, c’est facile : les dictionnaires bilingues ont généralement opté pour sound bite ou soundbite ‑ littéralement « bouchée sonore ». C’est la solution retenue par Le Grand Robert & Collins, le Harrap’s Unabridged Dictionary ou le Harrap’s Shorter. La locution « petite phrase » ne date que du 20e siècle. C’est aussi le cas du sound bite, enfant des médias de masse radio-télédiffusés « La nature réductionniste de la télévision pousse les politiciens à résumer leurs discours dans des sound bites – phrases cohérentes ayant un début, un milieu et une fin, qui véhicule un principe clair – une idée principale présentée avec un minimum de mots », explique la fondatrice de Rhetoric Academy[i].

Cependant, les petites phrases ne sont pas toujours si « cohérentes ». Et surtout, le sound bite est affaire de forme plus que de fond, de technique plus que de langage. Selon l’International Encyclopedia of Political Communication, « un sound bite est un segment audiovisuel dans lequel on peut voir et entendre un orateur »[ii]. Il s'agit à l’origine d'un extrait que le producteur d’un journal radiophonique ou télévisé va retenir dans un discours enregistré. Si les sound bites duraient en moyenne 40 secondes dans les années 1960 et moins de 10 aujourd’hui, ce n'est pas parce que les politiciens cultivent la concision mais parce que les chaînes de télévision leur coupent la parole.

Dans la pratique, donc, le choix des dictionnaires n’est pas toujours suivi. Le site de traduction Linguee recense dans sa base de données de textes bilingues une trentaine d’extraits contenant la locution « petites phrases »[iii]. Ils proviennent de sources comme l’administration canadienne ou le parlement européen. Parmi les traductions, « sound bites » vient nettement en tête, en un seul mot ou en deux, avec une dizaine d’occurrences. Mais on trouve aussi « brief phrases », « catchphrases », « empty phrases », « familiar phrases », « little lines », « little phrases », « more sentences », « pieces of advice », « proverbs and inspirational messages », « quotes », scathing comments », « short phrases », « short sentences », « simple phrases », « simple sentences », « small sentences », « sterile statements » et « well-rehearsed sentences » !

On pourra trouver aussi à l’occasion « baselines », « buzzwords», « loaded phrases », « one-liners », « punchlines », « snippets » ou « utterances » d'une part[iv], « slogan », « rengaine », « accroche », « phrase clé », « phrase fétiche », « phrase culte » ou « clip sonore » de l’autre. Il faudrait y ajouter de nombreux néologismes formés sur des noms propres pour désigner des petites phrases propres à certains personnages ; on reviendra sur ce sujet.

Une telle dispersion montre à la fois que le phénomène est très présent et qu’il n’est pas bien cerné. Toutes ces expressions sont au fond des métaphores pour un concept auquel il manque un nom. Et rien n’est plus difficile que d’étudier une chose sans nom !

Michel Le Séac’h

Illustration [cc] CALI Lesson par Eric Molinsky via Flickr


[i] Michelle Stein Teir, « What makes a speech effective? Netanyahu's and Obama's SPECtrum of Rhetoric Intelligences (SPEC/RI) in United Nations speeches 2009-2012 », in The Rhetoric of Political Leadership: Logic and Emotion in Public Discourse, Ofer Feldman (dir.), Cheltenham, Edward Elgar Publishing, 2020, p. 35.

[ii] Ozen Bas et Maria Elizabeth Grabe, article « Sound Bite » dans The International Encyclopedia of Political Communication, G. Mazzoleni (dir.), doi:10.1002/9781118541555.wbiepc063.

[iii] Voir https://www.linguee.com/english-french/search?source=auto&query=%22petites+phrases%22. Consulté le 26 juillet 2021.

[iv] Voire une simple allusion que le traducteur désignera spontanément comme une petite phrase : « ‘Eh bien, je suis sûr que les dirigeants de Wall Street vont adorer.’ Cette petite phrase est lancée parmi d’autres commentaires ordinaires, mais la culpabilité associée vous trotte dans la tête », in Robert Greene, Les Lois de la nature humaine, Paris, Alisio, 2019, p. 268. Traduction de Cécile Capilla, Danielle Lafarge et Sabine Rolland.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire