mardi 9 juin 2015

Le hashtag, raccourci éloquent, ou #petitephraseenunseulmot

L’horizon indépassable de la petite phrase, c’est la petite phrase en un seul mot* ! Une petite phrase condense un récit en quelques mots. Mais ces quelques mots eux-mêmes sont parfois condensés en un seul. Pour le démontrer, pas besoin d’un long raisonnement, un exemple suffira : en politique, que signifie pour vous le mot « détail » ? On pourrait pareillement citer « Kärcher » ou « Charlie ».

Ce n’est pas une nouveauté. Certains mots signifient bien plus que ne le dit le dictionnaire. Comme écrivait au siècle dernier l’essayiste gallois Raymond Williams, certains « mots-clés » représentent « du savoir rassemblé sur des événements passés » : c'est la fonction-même d'une petite phrase. Williams lui-même a analysé en détail environ deux cents de ces mots, dont beaucoup appartenant au champ politique : Bureaucracy, Capitalism, Democracy, etc.

La publicité s’est penchée sur cette faculté de certains mots à résumer un message. Dans une tribune fameuse publiée par le Financial Times, Maurice Saatchi a fait l’apologie du pitch en un seul mot  « Au commencement était le Verbe […] et il est au singulier. Deux mots ne sont pas Dieu. Ce sont deux dieux, et deux dieux, c’est un de trop ». Les acronymes condensent un nom à rallonge. Le mot WiFi a été créé par des spécialistes du marketing pour remplacer « IEEE 802.11b Direct Sequence » sur le modèle de « Hi-Fi », pour « haute fidélité ».

Twitter, champion de la brièveté, a en quelque sorte formalisé cette pratique de la petite phrase en un seul mot. Ses hashtags (qu’en bon français il faudrait appeler « mots-dièse ») se sont répandus sur d'autres réseaux sociaux. Ils facilitent la diffusion des tweets et sont souvent utilisés pour résumer un vaste sujet en quelques lettres précédées du signe dièse (ou d’un croisillon, corrigent les puristes). Les initiés comprennent sans qu'il soit besoin d'en dire plus.

Les twittos utilisent volontiers cette fonction dans le domaine politique. On voit ainsi se multiplier les hashtags du genre #Çavaêtrechouette2017 ou #TaubiraDémission.
___________
* Voir La Petite phrase, p. 214-218.

Aucun commentaire: