mercredi 19 août 2015

De la démocratie en Amazon

Jeff Bezos, patron-fondateur d’Amazon, fait les titres de la presse internationale depuis hier pour s’en être pris à un article du New York Times. La portée de l’événement dépasse de loin le sujet du débat : les conditions de travail chez le leader mondial de la distribution en ligne.

C’est qu’un article du New York Times n’est pas n’importe quel article. Le journal exerce une influence internationale. Les titres de la presse européenne font souvent écho à ses titres de la veille. Même Le Figaro, dans sa charte de participation des internautes à ses débats, donne comme exemple de « bon » commentaire : « C’est d’ailleurs la une du New York Times, ce matin ! » Paradoxalement, la riposte de Bezos a été mise en valeur par le New York Times lui-même – sans quoi elle serait probablement passée inaperçue hors des États-Unis. Le New York Times est l’exemple même du quatrième pouvoir, si ce n’est de la pensée unique mondialisée*.

La réaction de Bezos viole une règle de base de la communication de crise : ne pas critiquer frontalement les articles négatifs. Le fondateur d’Amazon est connu pour son tempérament éruptif. Mais c’est aussi un champion de la communication (il a d’ailleurs racheté en 2013 l’un des autres quotidiens de référence américains, le Washington Post). Il est entouré de tous les conseils utiles. Sa décision de contester l’article du New York Times est probablement délibérée. Il n’est d’ailleurs pas le premier grand patron à faire ce choix. En 2013, par exemple, Elon Musk, fondateur de Tesla, avait vertement répliqué à un article négatif du New York Times sur ses automobiles électriques.

Les dirigeants de la nouvelle économie commencent à ignorer délibérément les règles de l’ancien système de pouvoir. Le quatrième pouvoir, donc, mais pas seulement. Ainsi, contournent-ils souvent le pouvoir judiciaire par des systèmes d’arbitrage et de transaction. Et le pouvoir législatif en jouant leur propre mondialisation contre les droits nationaux. Il s'agit moins de désaccords ponctuels que d’incompréhension mutuelle croissante. « Cet article ne décrit pas l'Amazon que je connais » dit Jeff Bezos à propos des critiques du New York Times.

Si Tocqueville revenait de nos jours, vers où se tournerait-il pour étudier le monde à venir comme il l’a fait avec De la démocratie en Amérique ?
__________________________
* Le New York Times n’échappe pas au déclin de la presse papier, mais le web a renforcé son influence internationale. Le classement Alexa le range parmi les tout premiers sites de presse mondiaux (à propos, le site Amazon.com figure en sixième position dans ce classement, derrière Google, Facebook, YouTube, Baidu et Yahoo).

Photo : Jeff Bezos par Steve Jurvetson, Wikimedia, CC-BY-2.0

Aucun commentaire: