samedi 4 octobre 2014

« Droit dans mes bottes »

Alain Juppé tient la corde dans les sondages pour 2017. On rappelle sa petite phrase prononcée au journal de TF1 le 6 juillet 1995 : « Je reste droit dans mes bottes et je ferai mon travail ».

Elle contenait deux idées. La seconde était trop banale et exprimée au futur, ce qui n’est jamais porteur pour une petite phrase*.  Le public n’a donc retenu que « je reste droit dans mes bottes ».En le réduisant souvent à « droit dans mes bottes », plus concis.

La formule n’était probablement pas spontanée. Alain Juppé était alors Premier ministre. On lui reprochait d’avoir bénéficié d’un appartement à Paris à un tarif très, très réduit. Il a voulu s’en défendre avec une formule alors plus ou moins synonyme de « la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe ». Hélas, la phrase était inconnue de l’immense majorité du public. On la lui a attribuée, et les bottes et la droiture n’ont fait qu’alimenter l’image d’un homme raide et dogmatique. « Droit dans mes bottes » est devenu synonyme d’autoritarisme.

Mais les temps changent : la formule pourrait retrouver un sens positif pour des électeurs las d’un Sarkozy trop agité et d’un Hollande trop mou. Rien n’est gagné pour autant. Dans Les Brigands, Offenbach célèbre les bottes, les bottes, les bottes… des ca-ra-bi-niers. Mais ces derniers avouent : « nous arrivons toujours trop tard ».
________________________________
* Cf. La Petite phrase, p. 226.

Photo R. D. Ward, US DOD (Wikimedia)

Aucun commentaire: